Nicolas Joel a présenté le 23 mars la saison 2009-2010, sa toute première en tant que patron de l’Opéra de Paris

Le 1er août, il succèdera à Gérard Mortier qui aura dirigé l’institution durant 5 ans.

Nicolas Joel n’arrive pas seul: son entrée en fonction coincidera avec celle de Philippe Jordan, directeur musical à l’Opéra, qui n’avait plus de chef permanent depuis le départ en 2004 de l’Américain James Conlon -qui n’avait alors qu’un titre de « conseiller ».

Metteur en scène lyrique mondialement connu, Nicolas Joel, 56 ans, arrivera à Paris pour un premier mandat de 6 ans, à l’issue de quelque 18 saisons au Capitole de Toulouse. Durant 5 années, son prédécesseur flamand Gérard Mortier aura défendu des choix esthétiques parfois controversés, en mettant en avant la dimension théâtrale de l’art lyrique dans une capitale où, selon lui, « l’on doit lutter pour ouvrir les esprits ».

Aux côtés de Nicolas Joel, le Suisse Philippe Jordan, 34 ans (fils du défunt chef d’orchestre Amin Jordan), considéré comme un jeune chef très prometteur, sera deuxième dans l’ordre protocolaire de la maison -devant la directrice de la danse Brigitte Lefèvre- et aura la haute main sur l’Orchestre de l’Opéra et ses 174 musiciens.

Le clou de la saison prochaine, qui réjouira les amateurs de style que nous sommes : Jordan dirigera les deux premiers volets (« L’Or du Rhin » et « La Walkyrie ») de la Tétralogie du « Ring » de Richard Wagner, dans une mise en scène de l’Allemand Günter Krämer. L’Opéra de Paris n’a pas joué ce monument dans son intégralité depuis plus d’un demi-siècle (1957): une « surprenante anomalie » selon Nicolas Joel, qui a jugé « urgent » de la réparer. Voilà qui, pour une prise de direction, ne manque pas de panache!

Le monument lyrique wagnérien est associé de près à la carrière de Nicolas Joel. En effet, il a occupé le poste d’assistant-metteur en scène à Bayreuth pour le mythique « Ring du centenaire » régi par Patrice Chéreau (1976-1980). En 1979, Nicolas Joel a fait ses vrais débuts en montant la « Tétralogie » de Wagner pour les Opéras du Rhin et de Lyon.

Advertisements